Les oiseaux, utopie politique et sociale

Depuis samedi, se joue à la Comédie Française une adaptation de la pièce d’Aristophane, revue et actualisée par Alfredo Arias. La pièce initialement écrite en 414 avant J.-C., dénonçait les utopies sociales et politiques, à travers le rôle des oiseaux indispensables aux oracles, qui se rebellent en détournant les fumées des sacrifices, affamant les dieux qui s’en nourrissent prenant ainsi le pouvoir. Ne cherchez pas la pièce antique ici, vous ne l’y trouverez pas. Cependant le résultat est certainement assez proche de ce qu’aurait pu écrire Aristophane s’il avait vécu de nos jours. Les sarcasmes et les allusions rappelant le climat social et politique actuels ne manquent pas! Certes si vous n’avez pas lu le texte originel et pas encore parcouru le programme avant le début de la pièce vous serez un peu déroutés au prime abord. Mais la magie du théâtre et des costumes opèrent. Ceux ci sont magnifiquement réalisés avec des rappels à Arlequin, Harpagon ou encore Lady Macbeth. Les acteurs comme toujours jouent parfaitement juste, on adore le faux Lagarfeld ou encore Loïc Corbery interprétant un “Joker” Coryphée.

Du 10 avril 2010 au 18 juillet 2010
Durée du spectacle : 1h35 sans entracte.

Pour télécharger le dossier de presse :

http://www.comedie-francaise.fr/images/telechargements/presse_oiseaux0910.pdf