Bina Baitel, Under my skin

alt

NextLevel galerie présente l’architecte designer franco-israélienne, Bina Baitel, pour sa première exposition personnelle. Under my skin est une réflexion autour du travail de la peau, ici du cuir, mais aussi une prouesse technique. Les luminaires présentés sont le fruit d’une longue réflexion depuis 2008 et la réalisation de la lampe Pull Over avec le concours du VIA. La lampe entièrement en silicone est “tapissée” de fibres optiques micro-perforées, recouvertes d’un silicone translucide. C’est la première fois que les fibres optiques sont utilisées de cette façon. La souplesse des matériaux permet à la lampe d’être enroulée et déroulée selon nos envies. Une version réduite a été créée pour l’exposition, Aurelia, selon les mêmes principes. A la voir on croirait à une méduse se déplaçant sous la mer.

Courtesy NextLevel Galerie

Photo Kleinefenn, courtesy NextLevel Galerie

Les quatre autres lampes exposées sont quant à elles entièrement habillées de cuir, jusqu’au fil en passant par l’interrupteur. Les coutures faites à la main sont dignes d’un travail de haute couture. Les luminaires mutent, se fondent dans le cuir. On sait plus très bien si la lampe *Snug *est un tapis ou une lampe. La lumière irradie la matière. D’une forme inédite, la peau devient elle même l’objet.

phot Kleinefenn, courtesy NextLevel Galerie

Les lampes à poser Harebell reprennent la technique des fibres optiques micro-perforées sous leur cuir.

photo Kleinefenn, courtesy NextLevel galerie

A lire dans le communiqué de presse, un texte de Cédric Morisset, auquel Bina Baitel confie avoir rêvé de devenir inventeur lorsqu’elle était enfant. Sans conteste, elle nous offre ici une magnifique ré-interprétation du luminaire allié à un matériau noble et chaleureux.

NextLevel Galerie, 4 rue Pastourelle 75003 Paris
Under my skin, Bina Baitel, du 16 septembre au 6 novembre 2010

www.nextlevelgalerie.com