art contemporain et cartographie

Robert Louis Stevenson ne pouvait pas concevoir qu’on ne puisse s’intéresser aux cartes géographiques. Qui n’a pas passé des heures enfant à s’inventer un tour du monde, en faisant courir ses doigts sur un globe ou un sous-main illustré d’une mappemonde ? Si les écrivains ne se lassent pas de créer des mondes lointains, les artistes plasticiens eux aussi aiment à jouer avec les possibilités des cartes. Robert Storr, commissaire de l’exposition Mapping au Museum of Modern Art (MOMA) de New-York en 1994, nous disait déjà que la carte offrait aux artistes tant métaphoriquement, que graphiquement et symboliquement des emblèmes du pouvoir, des royaumes et labyrinthes à explorer, des formes abstraites à manipuler, et des formes pour rêver. Au cours de ce travail de recherche, nous allons nous intéresser aux relations que les artistes contemporains entretiennent avec les cartes, et plus précisément dans quelles mesures nous pouvons tisser des liens entre leurs oeuvres et une thématique fortement orientée vers la mémoire, le souvenir, mais aussi l’imaginaire soulevé par la carte…

Mémoire de maîtrise
Cartographie et art contemporain, support de dénonciation, de mémoire et de fiction
© Document soumis aux dispositions relatives au droit d’auteur, toute reproduction est interdite